Écrire un roman : le pilier n°2

La phase d’écriture

La phase d’écriture est la seconde étape dans l’aventure que constitue l’écriture d’un roman.

C’est une étape très importante : celle où l’auteur couche les mots sur le papier, où son roman prend forme page après page. Pour beaucoup, écrire un roman se réduit à tort à cette seule étape ; c’est ignorer que la réussite du projet repose sur 5 piliers fondamentaux : la préparation, l’écriture, la publication, la communication et le mindset.

La phase d’écriture paraît simple : il s’agit d’écrire, n’est-ce pas ? Oui et… non. Oui, il s’agit d’écrire, et non cela n’est pas si simple.

Il est important de bien appréhender cette phase, et je vais te montrer comment. Car c’est aussi la phase la plus longue, celle où tu investiras le plus de temps et d’énergie. Elle représente des jours et des jours d’écriture, qui s’étalent sur des semaines, des mois et parfois même des années : 16 ans pour J. R. R. Tolkien avec Le Seigneur des anneaux ; 6 ans pour J.K. Rowling avec Harry Potter à l’école des sorciers ; ou encore 3 ans pour Gillian Flynn avec Les Apparences ; c’est d’ailleurs bon de se le remémorer pour déculpabiliser du temps passé sur son roman ).

Pour que ce temps soit bien investi, il faut avoir bien préparé le terrain (le pilier « Préparation »), mais aussi savoir s’organiser et être efficace pour voir son projet avancer jusqu’à son terme avec la satisfaction du résultat.

Découvre les 4 points essentiels pour mener à bien cette phase cruciale.

1 - Respecter les étapes de

La rédaction du manuscrit

Une fois ta préparation achevée, commence la phase d’écriture de ton roman. Trois étapes principales rythment l’élaboration du manuscrit. En effet, lorsque tu te lances dans la rédaction, tu n’aboutiras pas directement à une version finale satisfaisante et prête à être dévorée par tes lecteurs, tu vas en fait passer par des étapes successives qui vont s’avérer indispensables pour avancer et améliorer ton récit.

Tout d’abord, le premier jet est une version brute, non aboutie, mais qui a le mérite de contenir toute ton histoire. Une fois que tu as écrit ton premier jet, tu as la matière pour travailler ton texte.

Ce travail s’effectue au cours de relectures et aboutit à un deuxième jet : une version retravaillée de ton premier jet, une version peaufinée, proche du rendu final. Ce travail est plus ou moins long selon les auteurs.

Il arrive bien évidemment que l’on retravaille le fond, mais normalement, si la préparation a été bien effectuée, c’est essentiellement au niveau de la forme que se concentre cette étape.

Le manuscrit de ton roman poursuit encore son évolution lorsque tu prends en compte les retours de tes éventuels bêta-lecteurs pour devenir un troisième jet, ton jet final.

Même si ton travail de romancier à proprement parler s’arrête ici, le manuscrit va encore s’améliorer avec l’étape de la correction et poursuivre sa mue avec celle de la mise en page (tâches généralement déléguées mais que tu peux effectuer toi-même). Ton manuscrit sera alors prêt à être publié.

2 - Organiser et optimiser

Les séances d’écriture

La séance d’écriture est le moment où tu vas réellement t’asseoir et écrire ton histoire. Il va te falloir enchainer de nombreuses séances d’écriture afin d’achever ton premier jet.

Ces séances sont le cœur du métier de l’écrivain (même si, comme on l’a vu, ce métier ne se résume pas à cela !). Il faut qu’elles restent des moments de plaisir et qu’elles ne se transforment pas en séance de torture, et c’est la raison pour laquelle il faut bien les organiser et les optimiser.

La clé du succès, pour que l’écriture ne devienne pas une corvée et que tu mènes ton projet à son terme, c’est de te fixer des objectifs. En effet, si ton projet s’éternise, que tu n’en vois pas le bout, tu risques de te démotiver.

Tes objectifs doivent être clairs, ambitieux et réalistes.

C’est un point capital que j’ai inclus dans Mon Carnet d’Écrivain car le romancier doit savoir où il va, en combien de temps, et mesurer sa progression afin de constater que son projet avance.

  • Objectifs clairs : il faut réaliser un véritable planning afin de pouvoir mesurer l’avancement de ta phase d’écriture. Tu pourras toujours le rectifier et revoir ton ambition si besoin. Il n’est pas question de s’y enfermer. Mais sans objectif clair, et sans outil de mesure et de suivi, tu risques de rester dans le flou et de ne pas mesurer tes progrès et ton avancement. Or, c’est la clé de ta motivation !

  • Objectifs ambitieux : pour rester motivé, rien de tel que de voir son roman avancer à bon rythme, son livre prendre forme pas à pas, page après page. La réussite appelle la réussite, se voir atteindre ses objectifs intermédiaires en écrivant tous les jours (même un petit peu) donne des ailes, entretient la motivation et pousse à la performance.

  • Objectifs réalistes : à vouloir être trop ambitieux, tu risques de te brûler les ailes, de t’essouffler rapidement. Si tu places la barre trop haut et que tu n’atteins pas tes objectifs quotidiens ou hebdomadaires, tu vas te mettre à douter (coucou le syndrome de l’imposteur!) et te démotiver. Ce qu’il faut c’est avancer, concrètement, pas à pas, mais avancer.

Pour réussir tes séances d’écriture, je te conseille de tester différentes manières de fonctionner, diverses techniques afin de trouver celles qui te conviennent le mieux et te facilitent la tâche au maximum.

Retrouve ici mes meilleures astuces : Comment organiser ses séances d’écriture ?

3 - Acquérir les compétences de

L’art d’écrire

L’art d’écrire, c’est l’ensemble des techniques qui permettent d’améliorer son écriture. C’est un point essentiel pour un romancier, pourtant souvent négligé par les débutants désireux de se lancer tout de suite dans l’écriture (de la même façon qu’ils ont tendance à négliger l’étape cruciale de la préparation).

L’art d’écrire, c’est-à-dire comment bien écrire, est un art qui s’apprend. Il existe des règles, des techniques et des astuces pour rendre son écrit plus qualitatif. Découvrir, comprendre et mettre en application ces règles est primordial.

Il serait dommage de s’investir des jours et des jours dans des séances d’écriture sans s’être interrogé en amont sur les ingrédients qui rendent un texte fort, juste et beau, et à l’inverse sur les erreurs types qui le rendent fade, confus et inintéressant.

L’art d’écrire est une compétence importante pour le romancier, c’est une connaissance clé du métier d’écrivain. Il n’est pas très compliqué à appréhender, et comme tout art – le piano, la peinture –, on peut se lancer sans en connaître les codes, et même être doué naturellement et s’améliorer en autodidacte, mais acquérir les bases et la connaissance facilite grandement la tâche, permet d’éviter de nombreux écueils et fait gagner un temps précieux.

Retrouve ma formation complète sur le sujet :

Plus de 4h de vidéos à voir et à revoir pour améliorer son style d'écriture

4 - Appréhender et travailler

La productivité

Le dernier point pour réussir dans l’écriture concerne la productivité. C’est à dire la vitesse à laquelle l’auteur arrive à écrire et aller au bout de son livre. En combien de temps arrive-t-il à réaliser un roman de x mots, de l’idée de départ à sa publication ?

Cela te paraît probablement prématuré si tu es un auteur débutant qui se lance dans son premier roman, mais pour l’auteur aguerri qui a déjà publié plusieurs livres, cela revêt une importance capitale.

La majeure partie de l’écriture d’un roman est consacrée à la phase d’écriture. C’est donc sur cette phase que l’on peut viser de gagner en productivité.

Être plus performant durant cette étape, c’est écrire plus vite, produire plus de mots chaque jour. Si un auteur arrive à écrire par exemple deux fois plus vite, il pourra publier deux fois plus de romans, et mécaniquement, il vendra deux fois plus de livres (donc il gagnera deux fois plus financièrement), augmentera ses chances de succès (on a plus de chance de rencontrer un grand succès avec dix romans qu’avec un seul), et pourra faire grandir sa communauté plus vite. Les opportunités qui s’offriront à lui seront décuplées. L’intérêt est évident.

Bien sûr, il faut que les œuvres restent de qualité et que l’auteur mette en œuvre les 5 piliers de l’écriture d’un roman pour réussir, sans en négliger aucun.

Pour améliorer ta performance, consulte mon article dédié à la question : « comment écrire plus vite ? ». Pour y parvenir, plusieurs astuces peuvent t’aider.

Sache d’abord que l’expérience te sera une grande alliée. Après avoir écrit un, puis deux, puis trois romans, tu auras vécu les différentes étapes, tu auras expérimenté l’importance de la régularité, l’importance de la préparation, tu auras déjoué les pièges qui bloquent l’avancée et dans lesquels tu ne voudras plus retomber.

Mais je t’invite à découvrir sans attendre les techniques qu’utilisent une grande majorité d’auteurs pour améliorer leur productivité. Comme toujours, n’oublie pas de tester chacun de ces conseils pour trouver celui qui fonctionnera pour toi.

Et n’hésite pas à m’écrire si tu expérimentes certaines de ces astuces et à me dire si elles fonctionnent pour toi. Et puis, si tu en connais d’autres, écris-moi aussi un petit message... Je suis toujours partante pour de nouvelles expérimentations !

Te voilà paré pour réussir la phase d’écriture de ton roman. Et pour aller encore plus loin en temps voulu (ne cherche pas à améliorer ta performance pour ton premier roman, cherche plutôt à aller au bout, c’est cela ton défi !).

Une fois ton manuscrit final entre tes mains, lis ou relis mes conseils sur le troisième pilier fondamental : la publication.

 

Les autres piliers :

  1. La préparation
  2. L'écriture
  3. La publication
  4. La communication
  5. Le mindset